accueil brèves articles liens écrivez-nous abonnement

Grosse Poubelle du Devoir

Entête sur toute la largeur de la page : Réponse du Mouvement montréalais pour la vérité sur le 11 septembre à un article du journal Le Devoir que la vénérable institution de la rue Bleury n’a pas daigné publier en ses pages (Cette lettre a néanmoins été placée dans la section “Vos Réactions” du site web du Devoir et est en réaction à l’article que l’on peut lire au www.ledevoir.com/2008/07/26/199323.html . La pétition, qui exige du gouvernement fédéral l’ouverture d’une enquête indépendante sur la tragédie du 11 septembre 2001, se retrouve au www.marchonottawa2008.org/ ).
 

Sept ans après le 11 septembre 2001 À quand une véritable enquête ?

Dans un article paru en page couverture du samedi 26 juillet 2008, intitulé « 11-Septembre – Le NPD est associé aux conspirationnistes », Le Devoir fait part à ses lecteurs du dépôt à la chambre des communes de la pétition du « 9/11 Truth », présentée par la députée NPD de Vancouvers-Est, Libby Davis.(1)

Cette pétition, signée par plus de 500 canadiens et qui continue d’être signée par un plus grand nombre de citoyens jour après jour, demande l’ouverture d’une enquête canadienne, indépendante et non partisane, pour expliquer la mort de 24 canadiens tués lors de cet attentat. Ces 500 canadiens ne sont d’ailleurs pas seuls. Au Japon, le sénateur Fujita de l’opposition au parlement a présenté les questions du mouvement pour la vérité, le 9 janvier dernier.(2) En Italie, l’ancien président de la république Francesco Cossiga a affirmé qu’il est connu au sein des services secrets Italiens que les attentats du 11 septembre ont été préparés et organisés par la CIA.(3) En Belgique, ces mêmes interrogations ont été présentées à huis clos au parlement européen de Bruxelles. Après presque sept années, le nombre de gens qui ont vu à travers les mensonges officiels n’a cessé d’augmenter, atteignant une proportion toujours plus grande de la population mondiale. Dans chaque grande ville s’organise un véritable mouvement social pour demander la réouverture de l’enquête.

Or, il faut bien comprendre que l’événement du 11 septembre 2001 est un événement charnière de la politique américaine et, partant, de la politique mondiale. Sur la base de cet attentat, supposément provoqué par des groupes extrémistes musulmans « because they can’t stand our freedom » (Bush dixit), les États-Unis ont mis en place la doctrine préemptive, ont justifié l’entrée en guerre contre l’Afghanistan et par la suite contre l’Irak, puis menacent maintenant d’entrer en guerre contre l’Iran. Des centaines de canadiens ont depuis été envoyés en Afghanistan et on compte maintenant pas moins de 88 décès parmi les militaires canadiens.(4) Pour « protéger le peuple américain contre le terrorisme », les droits civils ont été bafoués, la torture a été légalisée, la convention de Genève a été remisée au placard, l’écoute électronique illimitée est maintenant légalisée, et l’Habeas Corpus est aujourd’hui à l’agonie. Le droit à un procès équitable par les pairs et l’obligation d’un mandat signé par un juge avant d’autoriser une détention sont maintenant choses du passé.

Au Canada, le gouvernement utilise le choc de cet événement pour implanter ses idées néo-conservatrices : Harper annonce des dépenses de 490 milliards de dollars d’ici 2028 en dépenses militaires,(5) emboîtant ainsi le pas à son grand allié Bush et aux néo-conservateurs. Un accord entre le Canada et les États-Unis vient d’être signé, permettant aux militaires américains d’intervenir légalement dans nos eaux territoriales et sur nos terres, ainsi que d’y arrêter sans mandat les citoyens canadiens soupçonnés de « terrorisme ».(6)

Comme l’a démontré Naomi Klein dans son dernier livre « La stratégie du choc, la montée d’un capitalisme du désastre », l’élite capitaliste utilise souvent les évènements chocs de l’histoire pour implanter le libre marché sauvage et avancer la privatisation au détriment des classes moyennes et pauvres – allant même parfois jusqu’à provoquer ces évènements.

Le 11 septembre fut l’un de ces évènements pivot, lançant les divers pays industrialisés du monde dans une nouvelle vision manichéenne de la réalité : occident contre orient, américains contre terroristes musulmans, bien contre mal. « If you aren’t with us, you are against us » a proclamé W. Bush lors de sa déclaration de guerre contre l’Afghanistan.

Il nous apparaît donc critique de poser la question : qu’en est-il de cet attentat ? Comment sont véritablement décédées les 3000 victimes du 11 septembre et, plus particulièrement, les Canadiens qui s’y trouvaient ce jour là ? Est-il « farfelu » de désirer enquêter, au moins une fois, sur la mort de 24 canadiens ?

Car, n’en doutez pas, aucune réelle enquête n’a été effectuée sur cet attentat à ce jour.

Ainsi, pourquoi la commission d’enquête Kean-Hamilton a-t-elle systématiquement refusé d’interroger les pompiers et les survivants ? Pourquoi cette commission d’enquête, qui a été ouverte pas moins de 440 jours après l’événement, n’a-t-elle même pas eu accès aux décombres ? Pourquoi Bush et Cheney n’ont-ils même pas eu à témoigner sous serment ? Pourquoi l’administration Bush a-t-elle tout fait pour bloquer l’enquête ? Pourquoi s’est-elle assurée de faire fondre les restes de l’acier structurel des trois tours du complexe WTC qui se sont effondrées seulement trois jours après l’attentat ? Pourquoi a-t-elle confisqué toutes les vidéos du Pentagone ? Pourquoi a-t-elle tenté de dissimuler tous les témoignages des pompiers ? Pourquoi a-t-elle classifié les plans du WTC ?

Après 935 mensonges répertoriés de l’administration Bush(7), ne peut-on se demander pourquoi le gouvernement canadien a cru bon de croire aveuglement aux explications peu crédibles de l’administration Bush concernant cet événement ? Car si l’on examine attentivement les événements de cette journée tragique, on s’aperçoit que la version officielle offerte par l’administration Bush a été modifiée de multiples fois au gré des inconsistances que des observateurs ont relevées. Ainsi : Au moins 6 des 19 terroristes identifiés par le FBI en moins de trois jours sont vivants.(8) Ils ont contacté leurs ambassades et leurs noms, leurs photos ainsi que leurs dates de naissance ont été confirmés. Ils ont même été interrogés par le London Télégraphe et la BBC. Comment peuvent-ils s’être suicidés dans ces attentats kamikaze – comme nous l’affirme le FBI – et être vivants en même temps ? Le FBI maintient pourtant sa version des faits. Le gouvernement canadien devrait voir la nécessité de s’assurer de la culpabilité de ces 19 personnes – et le cas échéant, de trouver les véritables coupables.

Entre septembre 2000 et juin 2001, 67 interceptions ont été effectuées – toutes avec succès – dans le ciel des États Unis auprès d’avions de ligne ayant dévié de leurs couloirs de vol ou ayant perdu le contact avec la tour de contrôle. Cette procédure d’interception prévoit l’envoi de deux chasseurs de combat en moyenne après moins de 10 minutes d’une urgence aérienne. Ces chasseurs doivent regarder dans le cockpit de l’appareil en défaut, essayer toutes les fréquences de contact, utiliser les signaux lumineux, assister les pilotes et escorter l’avion vers un site d’atterrissage d’urgence.(9) Le 11 septembre, cependant, alors que les avions détournés ont passé plus d’une heure dans l’espace aérien le mieux protégé de la planète, pas un seul chasseur n’a même été déployé. Pourtant, la base militaire Andrew, à moins de 10 minutes du Pentagone, avait des chasseurs prêts à décoller.(10) Pourquoi tous les intervenants de la défense aérienne américaine ont-ils été promus ou récompensés ?

Le building WTC7, un édifice de 47 étages, s’est effondré à 17h20, exactement en 6.5 secondes, et présente 100% de toutes les caractéristiques d’une démolition contrôlée. Curieusement, la BBC rapportait l’effondrement total de ce building avec 20 minutes d’avance.(11) Pourtant, un effondrement vertical et à la vitesse de la chute libre ne peut être expliqué que par l’utilisation d’explosifs. Comment une structure endommagée de façon asymétrique pourrait-elle s’effondrer de façon symétrique, dans le chemin de plus grande résistance, sans apport énergétique extérieur ? Ainsi, un effondrement du WTC7, expliqué selon la version officielle, violerait la deuxième loi de la thermodynamique, ainsi que la loi de la conservation de l’énergie. De nombreux scientifiques ont publié à ce sujet : Steven Jones, PhD en physique, Richard Gage, ingénieur de 20 ans d’expérience, Kevin Ryan, chimiste chez Underwriters Laboratories (l’entreprise qui a certifié que les structures d’acier du WTC étaient conformes aux normes de résistance des matériaux requise pour les incendies), et plusieurs centaines de scientifiques, regroupés dans les sites Internet du groupe des « Scholar for truth and justice », « Engineers and architects for truth » et « Patriots question 911 ». Un article scientifique, révisé par les pairs, a aussi été publié dans le « Open Journal of civil engineering » de Bentham(12) et un autre à l’American Physical Society meeting, par le Dr. Crockett Grabb, de l’université d’Iowa.(13)

Des centaines de témoignages des pompiers de New York, recueillis et enfin publiés par le New York Times suite à une poursuite contre le gouvernement Bush en « Freedom Of Information Act », révèlent la présence d’explosions secondaires dans les tours jumelles.(14) La bande audio des pompiers fait aussi état d’un feu faible et facilement maîtrisable, ainsi que d’une structure encore parfaitement stable à peine quelques secondes avant l’effondrement total de la structure. Des dizaines de survivants ont aussi vécu ces explosions dans les fondations, ressenties avant l’impact des avions. Aucune mention n’est faite de ces témoignages, pourtant critiques, dans les seuls ouvrages défenseurs de la version officielle : le rapport de la commission Kean-Hamilton, (dirigée par Zelikow, un membre du cabinet Bush) et le rapport de NIST (affilié au gouvernement et payé par ce dernier.) La loi sur la conservation du moment angulaire est aussi apparemment violée lors de l’effondrement de la tour sud, alors qu’on voit sur les vidéos le haut de la tour pivoter, puis annuler à mi-course sa rotation pour tomber verticalement en poussière.(15)

Le « Mouvement pour la vérité » prend-il alors, comme le prétendait l’article du Devoir, des « raccourcis avec les faits » ? Ou bien sont-ce plutôt ses détracteurs, qui choissent uniquement les théories les plus farfelues trouvées sur l’Internet, évitant soigneusement d’adresser les points centraux des demandes du mouvement et d’appuyer la réouverture d’une véritable enquête ?

Il est clair que cet évènement attise les passions et que les questions que soulèvent ces constats sont consternantes. Dans un tel contexte, on ne peut qu’applaudir le journal Le Devoir, qui a pris la peine de publier un article de première page sur cette pétition. Cependant, dans un monde où le journalisme d’enquête se perd et où ce journal reste l’un des derniers bastions de la pensée critique, il est triste de constater l’angle partial adopté dans cet article, qui s’évertue à ridiculiser le « mouvement pour la vérité » et à l’associer à de la « conspiration ». Nous demandons donc au journal Le Devoir de faire suite à sa réputation de leader en journalisme d’enquête et d’oser, d’une part, publier cette lettre ouverte et, d’autre part, nous accorder une entrevue. Ainsi, il lui sera possible de véritablement se renseigner sur le sujet et d’offrir à ses lecteurs une couverture objective de cet événement.

Nous voulons aussi féliciter la députée NPD, Libby Davis, d’avoir eu le courage de déposer cette pétition et de faire ainsi son devoir de représenter ses concitoyens, malgré la pression politique reliée à cet événement. Nous espérons que le journal Le Devoir aura le courage de suivre ses traces et d’agir conformément aux principes de son fondateur, Henri Bourassa : « […] comme les principes et les idées s’incarnent dans les hommes et se manifestent par les faits, nous prendrons les hommes et les faits corps à corps et nous les jugerons à la lumière de nos principes. »(16)

Nicolas Abesdris, Jean-Philippe Décarie-Mathieu, Simon Ritchotte, Michael Pengue

Pour le mouvement montréalais pour la vérité sur le 11 septembre

www.mtl911truth.org

Pour contacter l’auteur, envoyer un courriel à

nicolas.abesdris@gmail.com

Références : 1.– « 11 septembre – le NPD est associé aux conspirationnsites » http://www.ledevoir.com/2008/07/26/199323.html

2.– « Main Japanese Opposition Party Questions 9/11 in Parliament » http://www.globalresearch.ca/index.php ?context=va&aid=7803

3.– « Osama-Berlusconi ? “Trappola giornalistica” » http://www.corriere.it/politica/07_novembre_30/osama_berlusconi_cossiga_27f4ccee-9f55-11dc-8807-0003ba99c53b.shtml

4.– « Un 88e soldat canadien perd la vie en Afghanistan » http://www.cyberpresse.ca/article/20080719/CPACTUALITES/80719012/1019/CPACTUALITES

5.– « Peter MacKay dévoile sa stratégie de défense » http://www.cyberpresse.ca/article/20080620/CPACTUALITES/80620220/-1/CPACTUALITES

6.– « La souveraineté du Canada menacée : la militarisation de l’Amérique du Nord » http://www.mondialisation.ca/index.php ?context=va&aid=6736

7.– « Study : Bush, aides made 935 false statements in run-up to war » http://www.cnn.com/2008/POLITICS/01/23/bush.iraq/

8.– “Resurrected Hijackers : Suicide Hijackers Identified by the FBI Proclaim Their Innocence” http://911research.wtc7.net/disinfo/deceptions/identities.html

9.– “FAA Aeronautical Information Manual”, section 5-6-1, “National Security” http://www.faa.gov/airports_airtraffic/air_traffic/publications/atpubs/AIM/Chap5/aim0506.html

10.– “Multiple Failures of the Air Defense Network to Protect New York City and the Capital” http://911research.wtc7.net/planes/defense/index.html

11.– “BBC’s Premature Announcement of WTC 7’s Collapse” http://www.wtc7.net/bbc.html

12.“Fourteen Points of Agreement with Official Government Reports on the World Trade Center Destruction” - The Open Civil Engineering Journal, 2008, 2, 35-40 – Steven E. Jones, Frank M. Legge, Kevin R. Ryan, Anthony F. Szamboti, and James R. Gourley http://www.bentham-open.org/pages/content.php ?TOCIEJ/2008/00000002/00000001/35TOCIEJ.SGM

13.– “Physics & Collapse of the South Tower of WTC” http://www.sealane.org/writings/PhysSTFall.html

14.– “Reports of Sights and Sounds of Explosions in the Oral Histories” http://www.911research.com/wtc/evidence/oralhistories/explosions.html

15.– “Disappearing Angular Momentum” http://911research.wtc7.net/wtc/analysis/collapses/shattering.html

16.– « La presse écrite au Canada » Claudine Auger et Laurent Lapierre http://www.gestiondesarts.com/index.php ?id=1771


DANS LA MÊME RUBRIQUE
Décroître ou mourir
Vers une Palestine libre !
Vivre au dehors
Une période creuse
Le castor qui voulait voler
L’Iran : une réalité coincée entre l’impérialisme et la théocratie
La saison des manifestes
Pays basque : terrorisme de l’ETA et terrorisme d’État

© Le Couac 2006
Téléphone / Abonnement: (514) 596-1017