accueil brèves articles liens écrivez-nous abonnement
Spécial "Ces cons qui nous gouvernent"
Les grands imbéciles

Ils n’appartiennent pas nécessairement à la catégorie des imbéciles en général. Ce n’est pas une condition indispensable. Je parle ici plutôt d’une variété supérieure du genre.

La catégorie des grands imbéciles peut comprendre des individus stupides de naissance, mais dans une proportion nullement différente de celle qu’on observe dans l’ensemble de la société.

Sous l’appellation générique de grands imbéciles, il y a donc place pour des gens intelligents et leur contraire. Les uns et les autres se retrouvent ensemble dans la politique et dans les grandes affaires. La politique, notamment, ne les départage pas, elle les additionne. Sont membres à part entière de cette famille : la grande majorité des individus qui gouvernent les États et, sans exception, les dirigeants des multinationales. La Maison blanche est en bonne place dans le catalogue.

J’ai beau étudier sans parti pris ces collections d’individus, j’ai beau les comparer aux gens ordinaires, cela ne fait que confirmer mon idée : il fallait créer une classification à part, celle des grands imbéciles, qui coiffe si bien le gouvernement américain actuel, mais d’autres aussi, M. Harper disons.

Dans la catégorie de mon invention, un type probablement brillant, par exemple M. Cheney, ne tranche pas sur le moins doué ; il lui prête au contraire ce qu’il contient lui-même d’insignifiance, qui est considérable. L’un et l’autre, disons M. Cheney et M. Bush, présentent un front extraordinaire, qu’ils défendent avec un égal culot.

Les opinions des deux font un mélange que cimente le liant particulièrement efficace qu’est le mensonge, le mensonge grossier, énorme, public, répété aussi souvent que nécessaire. Le mensonge fond l’intelligence avec la sottise en un composé cynique bien propre à la consommation par des multitudes déjà conditionnées par la télévision et par la presse.

Mais, en fin de compte, en quoi consiste la grande imbécillité ? Pourquoi cette classification originale ? Essentiellement les grands imbéciles sont aveugles aux conséquences des actes économiques, politiques, sociaux et militaires de l’impérialisme. Ces conséquences, démesurées, fatales, peut-être eschatologiques à terme, provoquées principalement par l’esprit de domination violente de la part des États et des intérêts privés ainsi que par le gaspillage des immenses capitaux qui seraient nécessaires pour tenter d’empêcher l’effondrement écologique universel qui s’annonce et est déjà commencé, eh bien ces conséquences n’entrent pas en ligne de compte dans les idées des grands imbéciles. Cette imbécillité spécifique, nouvelle, est en train de compromettre l’avenir de l’humanité.

Supposez que le hasard, dans une réunion sociale, vous mette en présence de Cheney, Bush, Rumsfeld. Alors, eux descendus de leur piédestal ou de leurs échafaudages, comment pensez-vous que vous vous sentiriez, face à face avec eux, à hauteur d’homme ? Par leur pensée, ce sont des inférieurs. Telle est la véritable mesure de leur taille. Vous n’auriez pas de complexe. Vous les toiseriez, et de haut.

PIERRE VADEBONCOEUR



© Le Couac 2006
Téléphone / Abonnement: (514) 596-1017